Cookies Nous utilisons des cookies pour que notre site Web fonctionne de manière optimale et pour répondre au besoin d‘information de nos visiteurs. En utilisant notre site Web, vous acceptez le placement de cookies. Lisez notre politique de confidentialité et de cookies pour en savoir plus à ce sujet.
Que cherchez-vous?
Nouvelles, expérience et conseils

Des poulets de chair à jeun pour une viande saine et sûre

Saviez-vous que... Saviez-vous que...12-10-2018

Pour produire une viande saine et sûre, il est primordial que vos poulets de chair soient à jeun au moment de leur livraison à l'abattoir. C'est surtout lors du desserrage des poulets de chair que l'on constate régulièrement des jabots et intestins remplis, ce qui augmente le risque de contamination fécale à l'abattoir et, par conséquent, les refus. 

Mise à jeun de vos poulets de chair en temps utile

La mise à jeun des poulets de chair est l'une des dernières phases cruciales avant la livraison d'un produit de qualité à l'abattoir. Il est donc primordial que la durée du jeûne des poulets ne soit pas trop courte. Si vous les mettez trop tard à jeun, leurs intestins ne seront pas totalement vides, ce qui favorise l'endommagement des intestins lors de leur extraction. À son tour, cette situation augmente le risque de contamination fécale. Il en va de même pour les jabots pleins qui sont indésirables. Dans l'abattoir, un jabot rempli entraîne notamment la dissémination sur le poulet abattu de résidus d'aliments, de restes de grains et autres très difficiles à éliminer, ce qui conduit inévitablement à une perte de qualité.

La règle empirique consiste donc à ne plus alimenter les poulets de chair entre 6 à 8 heures avant leur chargement.

Problèmes pendant le transport

Les intestins remplis ont pour autre conséquence que les animaux dépensent leur énergie dans la digestion des aliments. Pendant le transport, et tout particulièrement par temps chaud, cette dépense peut réduire l'énergie nécessaire aux poulets de chair pour se rafraîchir, avec pour conséquence un coup de chaleur, voire la mort.

Mais... un jeûne prématuré pose également des problèmes

La mise à jeun prématurée de la volaille est tout aussi indésirable. En plus de conduire à une perte de poids inutile, et donc à des dommages économiques pour l'éleveur de volaille, un jeûne trop long produit une sensation de faim chez les animaux. En compensation, ils se mettront à picorer de la poussière et des fientes, ce qui est préjudiciable à la santé des animaux, et de ce fait à la qualité du produit fini. Une étude scientifique a même démontré que le pH dans le jabot des poulets est affecté par un jeûne prolongé. Ceci favorise la prolifération de bactéries de types Campylobacter et Salmonella.

Conseils et astuces

  • N'alimentez plus les poulets à partir de 6 à 8 heures avant le chargement. 
  • Relevez suffisamment les lignes d'alimentation pour qu'ils ne puissent vider les mangeoires. Dans le cas contraire, vous n'aurez aucun contrôle sur la dernière ingestion. 
  • Continuez à donner de l'eau aux poulets, car leur jabot ne se videra pas sans liquide. 
  • Un jeûne trop long des poulets est négatif pour leur santé.