Cookies Nous utilisons des cookies pour que notre site Web fonctionne de manière optimale et pour répondre au besoin d‘information de nos visiteurs. En utilisant notre site Web, vous acceptez le placement de cookies. Lisez notre politique de confidentialité et de cookies pour en savoir plus à ce sujet.
Que cherchez-vous?
Nouvelles, expérience et conseils

Limitez les conséquences négatives du stress thermique

Nouveautés saisonnières Nouveautés saisonnières3-6-2018

Le risque de stress thermique augmente en été. La conséquence la plus visible est la croissance moindre des animaux durant cette période, et en tout cas durant une période de stress thermique. Une ingestion alimentaire réduite diminue la croissance et la finition est également nettement moindre.  Vous trouvez ici quelques conseils pratiques contre le stress dû à la chaleur.

Les animaux éprouvent des difficultés à évacuer la chaleur lors de températures élevées. C’est encore plus prononcé chez le B-BB dû à sa masse musculaire importante. En outre, ses fonctions cardiaque et pulmonaire sont aussi plus faibles.
Elément important en cas de stress thermique : la température moyenne a un effet plus important que les températures minima et maxima. Mais la température n’est pas seule en cause. Sa combinaison avec l’humidité de l’air détermine dans quelle mesure les animaux vont souffrir de stress dû à la chaleur. Prenez donc les mesures nécessaires.

1

Evitez l'acidose du rumen

Si l’on s’attend à une vague de chaleur au cours de la semaine prochaine, commencez par donner quotidiennement 150-200 grammes de RumiBuffer ou d’ Univit Buffer par animal. Les deux produits ont un spectre d’action très large et complémentaire de différentes matières tampons, lesquelles fournissent une contribution positive à l’action digestive du rumen.

2

Stimulez l'ingestion alimentaire

  • Distribuez les fourrages plus souvent et retirez plus vite les refus
  • Alimentez deux fois par jour, tôt le matin quand il fait frais, et en fin d’après-midi ou au début de la soirée, pour que la nourriture ne s’échauffe pas et reste appétante.
  • Faites attention à l’échauffement au niveau de l’auge. Utilisez Selko TMR pour freiner l’échauffement du fourrage
  • Acceptez davantage de refus.
3

Forte augmentation des besoins en eau

Veillez à un approvisionnement suffisant en eau de boisson. La consommation d’eau peut augmenter d’environ 50% durant des journées chaudes.

4

Continuez à distribuer tampons encore après la période de stress thermique

Il est important de continuer à appliquer ces mesures encore après la période de stress. Les animaux se remettent à consommer nettement plus après une période de chaleur. Ils ont cependant encore une capacité insuffisante pour tamponner de grandes quantités de nourriture. En conséquence, la production d’acide va augmenter dans le rumen, avec un risque accru d’acidose subaiguë. L’apport suffisamment long de produits tampons est donc totalement recommandé après une période de stress thermique.

Afbeelding: Hittestress