Cookies Nous utilisons des cookies pour que notre site Web fonctionne de manière optimale et pour répondre au besoin d‘information de nos visiteurs. En utilisant notre site Web, vous acceptez le placement de cookies. Lisez notre politique de confidentialité et de cookies pour en savoir plus à ce sujet.
Que cherchez-vous?
Nouvelles, expérience et conseils

Attention à la mise en praire des vaches allaitantes et du jeune bétail

Conseils de nos spécialistes Conseils de nos spécialistes2-4-2019

La période de pâturage recommence. Elle entraîne, certes, un allègement du travail dans l’exploitation , mais elle est liée également à une attention accrue en raison des transitions alimentaires nécessaires. Trouvez ici quelques conseils pour tenir à l’œil la croissance du jeune bétail et la vitalité des vaches allaitantes durant cette période.

Le jeune bétail, de moins d’un an, exige un complément alimentaire durant tout le pâturage

L’herbe fraîche a peu de matière sèche. La capacité d’ingestion limitée des veaux les empêche d’absorber suffisamment d’énergie. La complémentation d’un produit de la gamme ForFarmers Junior est dès lors conseillée. Les veaux qui tètent peuvent recevoir ad libitum du Vita Floc All Mash, à verser dans une trémie.

Après la mise en prairie, vérifier si un vermifuge est nécessaire

Durant la première saison de pâturage, les animaux peuvent être, tôt ou tard, confrontés aux vers gastro-intestinaux. La contamination n’est pas toujours détectée immédiatement. Une chose est certaine: elle intervient négativement sur la croissance.

Une vermifugation inutile coûte non seulement de l’argent, mais elle active aussi la résistance aux vermifuges. Mais ne pas traiter lorsque c’est nécessaire, cela revient à faire diminuer la croissance des animaux. Faites contrôler, par analyse de bouses, si vos animaux subissent une infection parasitaire de vers gastro-intestinaux. 

Complémenter les génisses durant l’été

Dans une prairie de bonne qualité, les génisses de plus d’un an ne doivent pas être complémentées, du moins durant les premiers mois. Mais il faut intervenir dès que la croissance de l’herbe diminue ou si l’appétence  diminue. De l’ensilage (maïs, pulpes surpressées) suffit pour maintenir le niveau d’ingestion. Un point à ne pas oublier : un apport supplémentaire de protéine.

L’ingestion des futures primipares est amoindrie au cours des derniers mois de la gestation, alors que les besoins du futur veau sont en hausse rapide. Les futures mères doivent encore être mieux complémentées, il faut satisfaire leurs besoins énergétiques.

La vitalité des vaches allaitantes

Les vaches allaitantes qui doivent se contenter de la prairie peuvent manquer de minéraux. La complémentation peut venir d’un seau à lécher. Un seau Univit Balans de ForFarmers leur fournit une complémentation  parfaite.