Cookies Nous utilisons des cookies pour que notre site Web fonctionne de manière optimale et pour répondre au besoin d‘information de nos visiteurs. En utilisant notre site Web, vous acceptez le placement de cookies. Lisez notre politique de confidentialité et de cookies pour en savoir plus à ce sujet.
Que cherchez-vous?
Nouvelles, expérience et conseils

Une attention particulière à la conservation du colostrum en période estivale

Conseils pour les fermiers Conseils pour les fermiers16-3-2018

Nous attirons particulièrement l’attention sur la traite et la conservation du colostrum durant l’été. Et à raison, car en été, avec la chaleur, les bactéries se développent à toute vitesse, et les conséquences négatives sur la santé des jeunes veaux sont encore trop souvent sous-estimées.

Quelques exemples :

  • Saviez-vous que le colostrum (même refroidi) contient souvent des bactéries, que les veaux peuvent en devenir malades après la tétée ?
  • Saviez-vous qu’à des températures supérieures à 25°C, le nombre de bactéries double toutes les heures ?

Si les veaux reçoivent du colostrum contaminé par des bactéries (colostrum contenant beaucoup trop de germes), ils absorbent en même temps moins d’anticorps. Cela augmente le risque de maladies, provoque une croissance amoindrie et, plus tard, une diminution de la production. C’est pour prévenir tout cela que ForFarmers vous rappelle une série de conseils concernant la traite du colostrum, sa conservation et sa distribution durant les mois d’été.

1

Traite : de l’hygiène avant tout

  • Vous trayez la vache à la main ? Nettoyez bien le pis, lavez-vous les mains et utilisez un seau propre.
  • Vous utilisez une petite trayeuse ? L’appareil doit être propre, et le récipient doit l’être aussi.
  • Robot de traite ? Vérifiez l’hygiène du tuyau qui sépare le lait (chez certaines marques, le nettoyage n’est pas prévu !), contrôlez si les trayons sont bien nettoyés.
2

Conservation du colostrum : propreté et froid

  • Conservez le colostrum dans un seau propre.
  • Couvrez le seau avec un linge, pour éviter les mouches et autres insectes.
  • Conservez le colostrum aussi fraîchement que possible. Il est mis au frigo ou est refroidi en plaçant des petites bouteilles d’eau congelée dans le seau de colostrum.
3

Distribution: du colostrum de bonne qualité, et réchauffé

  • Distribuez le colostrum durant les deux premiers jours (s’assurer que le colostrum a été trait dans de bonnes conditions, qu’il a été bien refroidi et qu’il est de bonne qualité (à vérifier au réfractomètre ou au pèse-colostrum)
  • Utilisez une bouteille et une tétine propres pour assurer la tétée.
  • La température du colostrum sera de 40 °C. Il est réchauffé au bain-marie ou avec une résistance électrique placée dans l’eau (pour des raisons d’hygiène).
4

Attention aux vaches taries

Un bon colostrum ne peut venir que de vaches bien alimentées durant le tarissement. Quand il fait chaud, les vaches taries peuvent souffrir de stress dû à la chaleur. Cela occasionne une moindre qualité du colostrum, mais également une moindre croissance des veaux durant la gestation, et donc des veaux moins vifs à la naissance. On s’assurera dès lors que les vaches taries reçoivent suffisamment de matière sèche. Elles ont besoin, à volonté, de fourrages frais et appétents, sans oublier de l’eau de boisson fraîche et en abondance.

Conseil estival: de l’eau de boisson fraîche et en suffisance

Songez à l’approvisionnement en eau des veaux qui se trouvent dans un environnement très chaud, comme des boxes individuels ou sous igloos, en plein soleil. Un veau ne peut pas se déshydrater. Outre le lait, il a besoin d’eau fraîche, propre et à volonté.