Cookies Nous utilisons des cookies pour que notre site Web fonctionne de manière optimale et pour répondre au besoin d‘information de nos visiteurs. En utilisant notre site Web, vous acceptez le placement de cookies. Lisez notre politique de confidentialité et de cookies pour en savoir plus à ce sujet.
Que cherchez-vous?
Nouvelles, expérience et conseils

Recommandations en matière de stress thermique du jeune bétail

Conseils pour les fermiers Conseils pour les fermiers26-6-2019

Pour les veaux également, des températures élevées entraînent un phénomène de stress thermique, aggravé par un temps lourd (humidité atmosphérique élevée). Les premiers signes de stress thermique peuvent apparaître dès que la température atteint 20 °C. Voici quelques conseils pratiques fort utiles pour aider le jeune bétail à surmonter cette période de stress.

Les veaux qui ont été exposés au stress thermique avant leur naissance pèsent en moyenne trois kg de moins à la mise bas. Par ailleurs, ces veaux ont une température  corporelle plus élevée tandis que leur absorption d’immunoglobuline (anticorps) est plus faible. En outre, le stress thermique subi par la mère a un impact nuisible sur le développement du poids du veau: celui-ci croît en moyenne de 0,2 kg de moins par jour jusqu’au sevrage. Ces veaux sont donc sensiblement plus légers en fin d’alimentation lactée.

Par temps chaud, les vaches ont tendance à vêler plus tôt, de 2 à 5 jours, ce qui affecte la qualité du colostrum. On peut réduire ce risque en donnant davantage de protéine et en tarissant plus rapidement les animaux. Il est important aussi d’avoir sous la main une réserve suffisante de colostrum de qualité. Des traitements tels que l’écornage, l’administration d’une injection, le déplacement dans un autre lot ou un autre hébergement, se font de préférence aux heures fraîches tôt le matin.

Des signes symptomatiques de stress thermique chez les veaux sont une baisse de l’ingestion alimentaire et une respiration haletante. En suivant les conseils énumérés ci-dessous, vous aiderez efficacement le jeune bétail à mieux supporter les périodes chaudes.

Période d’alimentation lactée

  • Conservez le colostrum au réfrigérateur.
  • Remplissez une bouteille d’eau et conservez-la au surgélateur. Vous pourrez ensuite la placer dans le seau contenant le colostrum pour faire baisser plus rapidement la température de celui-ci (une baisse rapide de la température contribue à entraver la croissance bactérienne).
  • Il est important de continuer à mesurer la qualité du colostrum en relation avec le tarissement.
  • Par temps chaud, les veaux doivent être généreusement pourvus en eau d’abreuvement fraîche. Les seaux doivent être suffisamment grands de telle sorte que les veaux ne les vident pas entièrement entre deux remplissages. La durée entre deux remplissages ne peut excéder 24 heures. Le reste doit être jeté lors du remplissage. Veillez à ce que le seau soit suspendu à l’ombre et évitez que l’eau ne soit souillée par des aliments. Nettoyez le seau une fois par semaine au moyen d’une brosse et avec un produit de nettoyage adapté. Contrôlez régulièrement les bouses des veaux: si elles sont trop dures, c’est que le veau boit trop peu.
  • Pour éviter une carence en minéraux, il est bon de fournir Vita Electrolyt en supplément. En revanche, soyez très parcimonieux avec le potassium et le sodium dont un excès augmente le risque d’acidose.
  • Veillez à ce que les veaux ingèrent suffisamment de fourrage grossier frais. Dans le cas contraire, le veau sélectionnera, ce qui augmente le risque de baisse du pH ruminal

Logement

  • On renforce le rafraîchissement grâce à des ventilateurs où à l’humidification de la toiture et/ou le chaulage les tôles ondulées translucides.
  • Placez les niches à l’ombre pour que les veaux soient à l’abri du rayonnement solaire direct l’après-midi.
  • Ouvrez les orifices de ventilation des niches.
  • Laissez une distance suffisante entre les niches pour favoriser la circulation de l’air. On recommande une distance d’un mètre entre les niches et de trois mètres entre chaque rangée de niches.
  • Les niches se trouvant à l’arrière peuvent être rehaussées par exemple avec quelques briques, ce qui favorise la circulation de l’air.
  • Si les veaux sont hébergés dans une étable, on veillera à une circulation rapide de l’air (2,5 m/sec) pour rafraîchir les veaux. Ouvrez les fenêtres et/ou les bâches.
  • Evitez toute surdensité par temps chaud. De même, le taux d’occupation des niches de groupe doit être plus faible en cas de chaleur pour éviter que les veaux ne se réchauffent entre eux.
  • Si possible, utilisez le sable comme litière par forte chaleur. Le sable isole mal et évacue rapidement la chaleur. A défaut de sable, renouvelez plus souvent la litière puisque le fumier et l’urine produisent de la chaleur et l’accumulent. Autre conseil: privilégiez une couche moins épaisse qu’à l’accoutumée. En effet, une litière épaisse emmagasine la chaleur et crée une sorte de microclimat.
  • Si les veaux disposent d’un parcours extérieur, ils peuvent choisir le climat qui leur convient le mieux.
  • Si les températures sont tropicales, on envisagera la brumisation de la toiture de l’étable.
  • La lutte contre les mouches permet de diminuer le stress chez les veaux.

Ces quelques conseils vous permettront de faire franchir le cap parfois difficile de l’été à vos veaux. Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à contacter ForFarmers.