Cookies Nous utilisons des cookies pour que notre site Web fonctionne de manière optimale et pour répondre au besoin d‘information de nos visiteurs. En utilisant notre site Web, vous acceptez le placement de cookies. Lisez notre politique de confidentialité et de cookies pour en savoir plus à ce sujet.
Que cherchez-vous?
Nouvelles, expérience et conseils

Les dix commandements pour un ensilage d’herbe de qualité

Conseils de nos spécialistes Conseils de nos spécialistes20-3-2019

Au cours des travaux d’ensilage, il y a inévitablement des pertes. Il y a les pertes lors de la récolte, mais aussi pendant l’ensilage proprement dit et après, au désilage. Or les pertes entre la fauche et l’affouragement peuvent aller jusqu’à 30 %! Le premier impératif est dons de les réduire au maximum. Les dix recommandations ci-dessous permettront d’améliorer la quantité et la qualité de vos fourrages grossiers.

1. La base, c’est un bon herbage!

Un bon herbage, c’est une proportion de 80 % de graminées de qualité, l’absence de taupinières et de vieille herbe (des années précédentes ou des résidus de la coupe précédente).

2. Une fertilisation et une répartition adaptées

Adaptez la fertilisation à l’objectif poursuivi pour l’ensilage et aux besoins de vos parcelles. Fertilisez le plus soigneusement possible.

3. La fauche

Etablissez préalablement un planning de toute l’année et veillez à un ajustement avec celui de votre entrepreneur de travaux agricoles. Après la première coupe, la fauche en fonction du calendrier (toutes les 4 à 5 semaines) est à privilégier pour maintenir la qualité. L’herbe pousse à partir de l’herbe, ce qui signifie qu’à une hauteur minimale de coupe de 7 cm, la repousse est plus rapide, surtout dans un mélange graminée-trèfle.  

4. Après la fauche

Il faut viser une courte période en champ, au maximum 48 heures après la fauche. En cas de doute, ne recourez pas au girofaneur. En effet, pour une conservation optimale, il faut un pourcentage de matière sèche de 40 à 45 %.

5. Andainage

Confectionnez des andains les plus propres possible:  éviter la contamination par des résidus et de la terre, sources de butyriques.

6. Utilisez un produit d’ensilage

Utilisez l’améliorateur d’ensilage SiloSolve®FC si les conditions ci-dessus sont remplies.

7. Investissez dans le stockage des aliments

Il en faut suffisamment (> 15 mois), être flexible (pouvoir faire des séparations), penser à la durée (entre l’ensilage et le rythme de désilage), la bonne position (ouverture au nord-est).

8. Ensilage

La capacité de mise en silo détermine la cadence pendant le chantier d’ensilage : il faut pouvoir arranger le fourrage par fines couches et le tasser entre les arrivages. Le poids sur l’ensilage = au minimum 50% de l’arrivage/heure. Cela signifie que pour un total de 20 tonnes, il faut 10 tonnes sur le silo pour le tassement.

9. Couverture du silo

Fermer immédiatement le silo. Un film de sous-couche donne de bons résultats. Ajouter de préférence du poids.

10. Désilage

Il faut un front d’attaque net et propre lors du désilage. Pas de végétation sur le silo, ni de résidus de fourrages autour (pression de contamination par des moisissures).