Cookies Nous utilisons des cookies pour que notre site Web fonctionne de manière optimale et pour répondre au besoin d‘information de nos visiteurs. En utilisant notre site Web, vous acceptez le placement de cookies. Lisez notre politique de confidentialité et de cookies pour en savoir plus à ce sujet.
Que cherchez-vous?
Nouvelles, expérience et conseils

80 % des problèmes surgissent pendant le tarissement

Saviez-vous que... Saviez-vous que...16-3-2018

1 vache malade demande plus de temps que 10 vaches saines. A cela s’ajoute une réforme précoce et une baisse de la production laitière. 80 % des problèmes trouvent leur origine pendant le tarissement. Une ration correcte et équilibrée pendant la période de tarissement permet donc de prévenir la plupart des problèmes.

Toutes ces pathologies ont pour conséquence d’entraver le démarrage des vaches, d’entraîner une balance énergétique négative et de donner souvent des veaux de petite taille qui ont du mal à boire.

Ces problèmes trouvent leur origine dans une ration de tarissement inadéquate. Ici aussi, nous pouvons établir une subdivision en 3 catégories :

  • Une ingestion trop importante/trop faible d’énergie;
  • Un apport trop faible/trop élevé en protéines;
  • Un apport inadéquat en minéraux, en oligo-éléments et en vitamines.

Troubles métaboliques

Les troubles métaboliques les plus courants sont le déplacement de la caillette, la fièvre de lait et la cétose, qui sont les maladies les plus néfastes en termes de baisse de production laitière et de conséquences secondaires. Le déplacement de la caillette est lié à l’ingestion de matière sèche. Quant à la fièvre de lait, elle est plutôt due à l’apport en calcium. Donner trop de calcium pendant la période du tarissement est souvent un élément déclencheur. La cétose survient à la fin du tarissement chez des vaches qui ingèrent trop peu de matière sèche et immédiatement après le vêlage chez les vaches qui maigrissent trop vite. Ici aussi, une ration de tarissement bien équilibrée peut faire des miracles.

Mammites

En pratique, on observe souvent une hausse du taux cellulaire ou une mammite peu de temps après le vêlage. Ici aussi, il existe un lien direct avec la gestion du tarissement. Les minéraux, les oligo-éléments et les vitamines appropriés sont d’une importance cruciale.

Fécondité

Bien gérer la fécondité permet de réduire l’intervalle vêlages et de maintenir le stade moyen en lactation entre 150 et 180 jours, gage d’une production laitière continue. Une bonne fécondité, cela commence par une expulsion correcte du placenta. Le placenta doit être expulsé entièrement après 12 h, ce qui permet une fermeture convenable de la matrice.

Problèmes de pattes

Les problèmes d’onglons surviennent dans presque toutes les exploitations laitières. Ces affections sont en grande partie un effet secondaire d’autres problèmes sanitaires, dont l’effet de ligne blanche, les saignements de la sole ou les ulcères de la sole. Trop fréquemment, on attribue ces problèmes à l’acidose, ce qui amène l’éleveur à corriger la ration des vaches en lactation. Le plus souvent cependant, ce qui est à l’origine des problèmes d’onglons remonte au tarissement. Dans ce contexte, l’ingestion de matière sèche dans une ration de tarissement adaptée est un élément essentiel.

Afbeelding: droogstand

Les problèmes d’onglons surviennent dans presque toutes les exploitations laitières. Ces affections sont en grande partie un effet secondaire d’autres problèmes sanitaires, dont l’effet de ligne blanche, les saignements de la sole ou les ulcères de la sole. Trop fréquemment, on attribue ces problèmes à l’acidose, ce qui amène l’éleveur à corriger la ration des vaches en lactation. Le plus souvent cependant, ce qui est à l’origine des problèmes d’onglons remonte au tarissement. Dans ce contexte, l’ingestion de matière sèche dans une ration de tarissement adaptée est un élément essentiel.