Cookies Nous utilisons des cookies pour que notre site Web fonctionne de manière optimale et pour répondre au besoin d‘information de nos visiteurs. En utilisant notre site Web, vous acceptez le placement de cookies. Lisez notre politique de confidentialité et de cookies pour en savoir plus à ce sujet.
Que cherchez-vous?
Nouvelles, expérience et conseils

50 % des réglages de robot sont incorrects !

Saviez-vous que... Saviez-vous que...21-3-2018

ForFarmers est arrivé à cette constatation déconcertante. En se focalisant sur les réglages corrects, on peut évidemment gagner beaucoup en rendement. La santé, mais également les réglages de l’apport en concentrés et les critères d’admission, influent sur la production. Des vaches en meilleure santé et produisant plus de lait, cela se traduit par davantage de lait par robot de traite.

Les nombreuses possibilités de réglage du robot constituent un avantage décisif de ce dernier par rapport à une salle de traite traditionnelle. La vitesse d’alimentation, le nombre de kilogrammes de concentrés par passage, la quantité totale de concentrés par jour, la vitesse d’augmentation et de diminution, voici quelques-unes des possibilités qu’offre le robot de traite en matière de réglage des concentrés, sans compter les critères d’admission qui permettent beaucoup de variations. Tous ces réglages s’influencent mutuellement. Il est par conséquent très important qu’ils s’effectuent l’un en fonction de l’autre.

Afbeelding: instellingen melkrobot

La vision de ForFarmers

Concernant le réglage du robot de traite, ForFarmers a de longues années d’expérience. En combinaison avec notre vision de l’alimentation, cela se traduit par de très bons résultats. Dans cette approche, la santé des vaches est une donnée prioritaire. C’est pourquoi nous préconisons un démarrage en douceur, surtout quand il s’agit de concentrés riches en protéine. Les vaches n’arrivent au pic de lactation qu’après 30 jours, ce qui leur donne la possibilité d’ingérer d’abord suffisamment de fourrages grossiers et donc de matière sèche. Comme l’apport de concentrés se fait de manière progressive, la proportion fourrages grossiers – concentrés s’avère adéquate. A l’inverse, un démarrage trop rapide en concentrés a souvent comme conséquence une ingestion déséquilibrée, à raison de 60 % de concentrés pour seulement 40 % de fourrages grossiers.

Une ingestion plus importante de matière sèche et une entrée en production élevée un peu plus tardive résultent en une meilleure condition des vaches, favorable à une meilleure fertilité. Les vaches qui ont connu un démarrage serein se montrent beaucoup plus persistantes. A condition, bien sûr, de disposer des bons réglages d’apport en concentrés en fin de lactation.

Nous conseillons également de ne pas distribuer plus de 7 kg de concentrés par jour au robot. En cas de dépassement de cette quantité, l’efficacité du robot s’en ressentira. Celui qui souhaite nourrir plus, pour obtenir une production laitière plus élevée, devra nécessairement recourir à un distributeur automatique de concentrés.

En ce qui concerne les critères d’admission, on constate une forte évolution sur le marché. L’objectif des utilisateurs d’un robot de traite est d’obtenir davantage de lait par robot, autrement dit, d’exploiter au mieux le temps disponible du robot. Là où autrefois la traite était guidée par le temps, à savoir traire à telle et telle heure fixe, on se base aujourd’hui sur le paramètre de la production, ce qui permet d’augmenter le volume par traite et le nombre de vaches par robot. Cette manière de procéder permet en outre de donner la priorité aux vaches les plus productives et d’encore améliorer leurs performances.